APB ou l’échec des Admissions Post-Bac

L'Université de Nanterre en 2007

APB, Admission Post-Bac, trois lettres qui désignent l’enfer, un algorithme tortionnaire, un échec collectif… La France connaît une très forte hausse démographique de sa population étudiante, cette année 40 000 étudiants se préparaient pour la rentrée, une hausse non anticipée par les pouvoirs publics et donc un manque de places. Au début de l’été, 87 000 bacheliers ou étudiants étaient sans affectation, aujourd’hui il en reste encore 3 000.

Ces procédés d’affectation qui mêlent bacheliers et étudiants en réaffectation ont atteint un point de non-retour entraînant un scandale médiatique national car aujourd’hui, le logiciel APB n’est plus en mesure de traiter toutes ces demandes. La bonne nouvelle ? APB sera bientôt enterré et une solution est attendue pour la fin du mois d’octobre.

Source : APB ou l’échec des Admissions Post-Bac

Comment étudier MOINS et retenir PLUS ?
Placeholder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *