Carte mentale – Algorigramme

Même si les algorithmes sont souvent considérés comme étant du ressort exclusif des mathématiques et de l’informatique, leur champ d’application est en réalité beaucoup plus vaste.

Dans la vie de tous les jours, les algorithmes sont partout, sans que l’on s’en rende compte. Comment un GPS trouve-t-il l’itinéraire qui nous fera esquiver les bouchons ? Comment Google nous présente-t-il toujours la page que nous cherchons, ou Spotify sait-il avant nous la prochaine musique qui nous fera vibrer ?

Nous avons souvent besoin de résoudre des problèmes. Surtout si on considère la notion de “problème” au sens large.

Un algorithme, très simplement, c’est une méthode. Une façon systématique de procéder pour faire quelque chose : trier des objets, situer des villes sur une carte, multiplier deux nombres, extraire une racine carrée, chercher un mot dans le dictionnaire…

On peut les décrire de manière générale, identifier des procédures, des suites d’actions ou de manipulations précises à accomplir séquentiellement. C’est cela, un algorithme. En tant que méthode, il répond donc à des questions du type : « comment faire ceci ? », « obtenir cela ? », « trouver telle information ? », « calculer tel nombre ? »

C’est pour cela que nous devons trouver des moyens pour modéliser toutes ces actions. Il existe plusieurs moyens, mais celui qui est le plus répandu est algorigramme ou, aussi appelé l’organigramme de programmation.

Avant toute programmation, il est recommandé d’avoir une visualisation du programme qu’on va faire. Pour cela, il faut faire un algorithme. Le premier a une structure linéaire comme un programme alors que le second permet de bien mieux visualiser les différents blocs du programme, les boucles, les tests. C’est ce dernier point que je vais présenter ici : les algorigrammes.

Ce schéma pourra expliquer la conception du programme aux nouveaux développeurs. Il pourra même éclairer le concepteur lui-même sur des idées qu’il avait eu. La réalisation d’un organigramme est tout aussi important que de mettre des commentaires dans le programme.

Les modes de programmation visuelle, qui se développent de plus en plus ressemblent plus à des algorigrammes qu’à un programme. Il est donc important de prendre connaissance dès que possible avec cette schématique. Par exemple le logiciel flowcod.

Et vous ? Que pensez-vous de ce premier cette carte mentale sur les  algorigrammes ? Dans quel domaine des sciences de l’ingénieur (électricité, électronique, mécanique, etc…)  voudriez-vous voir une nouvelle carte mentale ?  Laisser un commentaire ci-dessous.

Si vous avez aimé cet article partagez le autour de vous sur les réseaux sociaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *