Statique graphique – Testez vos compétences !

Depuis ce lundi matin, tous les établissements scolaires de France sont fermés en raison de l’épidémie de coronavirus Covid-19. Les élèves sont néanmoins invités à continuer leur apprentissage grâce à des plateformes numériques… mais c’est plus compliqué que prévu.

En effet un trop grand nombre de connexions simultanées met à mal les serveurs des outils déployés par l’Éducation nationale.

L’école à la maison…c’est plus compliqué que prévu

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BelatedBarrenAssassinbug-size_restricted.gif.

Comme mes étudiants, tu étais devant ta télé lorsque le président de la République a annoncé jeudi dernier la fermeture générale des établissements scolaires.

Comme mes étudiants, tu a sauté de joie à l’idée de ces vacances inopinées. L’euphorie retombée, tu réalises aujourd’hui que la mesure pourrait coûter cher.

Trente secondes plus tard, tu réalises :” Ah oui mais si ça ferme, c’est que c’est grave. ” et tu as pris conscience que tu ne verrais pas tes copains, tes profs et ton lycée pendant un bout de temps.

Depuis ce lundi matin, tous les établissements scolaires du pays sont fermés en raison de l’épidémie de coronavirus Covid-19. Les élèves sont néanmoins invités à continuer leur apprentissage grâce à des plateformes numériques… mais c’est plus compliqué que prévu.

Démarrage compliqué pour l’enseignement à domicile sur fond de crise du coronavirus. Depuis lundi matin, un trop grand nombre de connexions simultanées met à mal les serveurs des outils déployés par l’Éducation nationale.

Tu as du mal à te connecter sur l’ENT (espace numérique de travail) ou sur ton cahier de texte via le logiciel Pronote, le canal de communication habituel avec l’établissement que tu fréquente régulièrement. Pronote, c’est la bible.

Ces outils numériques sont censés te permettre de continuer à travailler pendant la crise sanitaire due à l’épidémie de coronavirus Covid-19, mais le nombre de connexions simultanées ayant considérablement augmenté, les sites et les applications ne sont pas en mesure de fonctionner correctement.

Pour les étudiants qui passent un examen en mai et juin ce n’est pas la peur de la contamination qui domine, mais la crainte qu’ils perdent leurs acquis, qu’ils ne progressent plus, la crainte que leur avenir et réussite scolaire soit compromis.

À l’heure actuelle, le coronavirus COVID-19 continue de se répandre. Des personnes sont contaminées et d’autres se sont vues imposer une quatorzaine. Personne ne sait combien de temps ça va durer. Il est fort probable que les lycées et universités soient fermé jusqu’à la fin du mois d’avril.

Se pose alors la question comment rattraper un trimestre en quelques semaines, car vous le savez, le mois de mai est “light” avec tous les traditionnels “ponts” et jours fériés.

Pour en finir avec le bachotage

Le bachotage est autant prisé par les étudiants que déconseillé par les enseignants ! Les sciences cognitives ont montré qu’il faut apprendre progressivement et régulièrement, en se réservant des périodes de repos (apprentissage appelé “distribué”) et en privilégiant un temps de sommeil entre les phases de révisions. En effet, l’oubli intervient dès que les connaissances apprises ne sont plus répétées.

Le bachotage est une pratique stérile, mais qui demeure banal chez les lycéens comme chez les étudiants.

Le Britannique H.E. Gorst estimait que « Tant que l’éducation sera synonyme de bachotage à grande échelle, elle sera condamnée à ne produire que de la médiocrité ».

Une étude menée en 2007 par un psychologue de l’Université de Floride du Sud, Doug Rohrer, a conclu que les révisions de dernière minute réduisent la quantité d’informations retenues et peuvent constituer un obstacle à l’apprentissage à long terme 1. D’autres recherches menées sur l’apprentissage par cœur ou la mémorisation forcée ont montré que la primauté donnée au souvenir sur la compréhension diminue la quantité d’informations restituables2.

Alain Lieury, professeur émérite de psychologie cognitive à l’université Rennes 2, donne plusieurs conseils pour éviter le bachotage et mémoriser à long terme :

  • répéter souvent les informations apprises (il n’y a pas de loi universelle pour déterminer à quels délais “rafraîchir” la mémoire car cela dépend de nombreux paramètres mais l’important est une fréquence régulière et un nombre minimum de 6 fois pour chaque notion)
  • s’auto tester sans support sous les yeux avant de s’auto-corriger avec la leçon sous les yeux

1 D’après Doug Rohrer, Harold Pashler, « Increasing Retention Without Increasing Study Time », Current Directions in Psychological Science, vol. 16, no 4,‎ 2007, Lire en ligne.

2 D’après Allen, Laura, « Cramming: Not A Long-Term Study Strategy », Psychological Science,‎ novembre 2008 (lire en ligne).

L’auto-évaluation avec les quizL’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est QCM_12.jpg.

Le bachotage à la dernière minute peut vous permettre de passer à travers une épreuve mais plus difficilement une session d’examen, de plus les informations vont rapidement disparaître de votre mémoire. Il est beaucoup plus efficace de réviser à intervalles réguliers.

La recherche scientifique préconise la pratique de l’auto-évaluation avec les quiz comme technique de révision efficace.

J’ai fabriqué pour mes étudiants des quiz et exercices sur le thème de la statique graphique. Je vous propose d’essayer une version démo GRATUITEMENT.

Comment faire ?

  1. Inscrivez-vous.
  2. Mettez de côté vos supports de cours
  3. Entraînez-vous avec autant de tests ou quiz que possible.
  4. Ensuite, vérifiez l’exactitude et les points importants que tu aurais pu oublier dans tes supports de cours.

Ce qu’il faut retenir


Premier point à retenir


“La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.”
Albert Einstein.

Vous l’avez compris avec cette citation, les actions que vous allez faire maintenant définissent votre réussite et qui vous serez demain. Pour cela une technique efficace d’apprentissage est l’auto-évaluation par les quiz.

Si vous ne le faites pas


Si vous ne faites rien, vous échouez inévitablement, mais n’oubliez que pour le bac cette année, vous passez la dernière session avant le nouveau bac 2021.
Si vous échouez avec la conjoncture économique il est peu probable que vous puissiez redoubler dans votre établissement d’origine. A chaque réforme du lycée, les redoublants sont à chaque fois regroupés dans un seul établissement pour former une classe.

Imaginez, ce ne serait pas merveilleux de partir en vacances avec votre diplôme en poche et d’avoir votre choix d’orientation.

La 1ère chose à faire

La première chose à faire se tester avez des quiz.
Alors, dès aujourd’hui inscrivez-vous et entraînez-vous avec des quiz..